14 ans: l’élu

October 25, 2005

Vouloir être grand à en crever… Petit rat maigrichon, quatorze ans et toujours un bébé. L’envie d’aimer est là et le prince charmant aussi. Bien sûr il est beau et plus âgé. Bien sûr il ne te regarde pas. Pourtant toi tu prends des poses, tu essaies de lui plaire…en vain. Tes efforts sont enfin récompensés, à force d’épier ses moindres déplacements, à force d’être toujours présente dans son champ de vision, il te remarque. Il est étonné de voir ce petit corps s’accrocher à lui. Il te parle avec douceur et te raconte ses douleurs, les douleurs d’un jeune homme de 19 ans, coeur d’artichaut et bagarreur.

je suis chargée d’émotions: beauté volée

October 24, 2005

Eau de vie

Les blessures nous aident à avancer dit-on…peut-être mais les blessures restent, indélébiles et indicibles. On y revient toujours sans y parvenir jamais, c’est pourquoi il est si difficile de les exprimer pleinement sur le papier. Ecrire n’est pas une affaire privée me rappelle Deleuze : « écrire n’est pas raconter ses souvenirs, ses voyages, ses amours et ses deuils, ses rêves et ses fantasmes.(…)écrire c’est aussi devenir autre chose qu’écrivain. » Je suis pourtant fascinée par les blessures, ces souvenirs qui sont autant de plaies purulentes selon Nietzsche. Pourquoi ? parce que ces moments courts et intenses, dangereux et inoubliables sont derrière nous.